Dans un article publié en juin 2020, intitulé « COVID-19 in Africa: Community and digital technologies for tuberculosis management, les auteurs (16) soulignent que les organisations non gouvernementales locales et d’autres organisations de la société civile peuvent jouer un rôle crucial – avec les technologies digitales- pour soutenir les programmes nationaux antituberculeux afin d’atténuer l’impact du Covid19 sur la  tuberculose. Étant donné l’importance du continuum des soins, le rôle de ces groupes, tel que décrit dans le guide WHO ENGAGE-TB, devrait être encore renforcé pour soutenir les programmes de lutte contre la tuberculose pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà. Le COVID-19 et la tuberculose se propagent principalement par voie respiratoire et sont tous deux affectés par des facteurs sociaux et peuvent générer de la peur, de la stigmatisation et de la discrimination. Un plan intégré pour mobiliser la communauté pour lutter contre les deux maladies peut être plus rentable que des approches distinctes, qui manquent de coordination. 

Devant cette situation générale, DRAF TB en collaboration avec WARN et CARN TB et l’appui technique de Stop TB Partnership souhaite faire une recherche-action pour évaluer la faisabilité, l’efficacité et l’acceptabilité de la stratégie nouvelle de la dispensation communautaire des antituberculeux aux patients TB en traitement pour atténuer l’impact de la Covid-19 et maintenir la continuité de la prise en charge communautaire de la tuberculose Afrique de l’Ouest et du Centre.

C’est dans le cadre de ce projet qu’une formation des ASC au Tchad a eu lieu le 04 novembre dernier à l’hôpital HGRN. Cette formation a durée 3 heures du temps. Elle a vu la participation de plus de 05 personnes. Il faut d’ailleurs noter que les ASC ont suivi cette formation avec grande attention.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *